Chaire de recherche du Canada en patrimoine religieux bâti

Blason de l'Université Laval

Chaire de recherche
du Canada

en patrimoine religieux bâti

La Presse | Patrimoine religieux : Des brèches difficiles à colmater

 

Article paru dans La Presse le 1er novembre 2015 par Kathleen Levesque


Malgré l’imposition de son régime d’austérité, le gouvernement du Québec s’apprête à annoncer une aide financière afin d’assurer la restauration d’une partie du patrimoine à caractère religieux, a appris La Presse. Mais avant même d’en connaître l’ampleur, le clergé plaide pour une collaboration encore plus étroite avec la société civile afin de préserver ces édifices dont les brèches sont de plus en plus difficiles à colmater.

« Si on ne fait pas cette opération, comme société québécoise, et qu’on ne se demande pas que faire pour relever le défi, on va se mordre les doigts très bientôt, croit le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec. Une fois que les églises seront démolies, vendues ou transformées en autre chose, on va regretter de ne pas avoir été assez attentif. Ce n’est pas à l’Église à porter ça seule. Il faut le faire tous ensemble. »

La Presse a rencontré Mgr Lacroix et ses collègues Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, et Mgr Paul Lortie, président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec et évêque de Mont-Laurier, en marge de la plénière que l’Assemblée des évêques catholiques du Québec tenait à Trois-Rivières, à la fin de septembre. Les trois hommes d’Église ont plaidé que la disparition du patrimoine religieux ne se limitait pas à un appauvrissement pour la communauté chrétienne, mais qu’elle touchait l’ensemble du Québec, sa culture et son identité.

Lire l’article complet : Patrimoine religieux : Des brèches difficiles à colmater

}

© 2017 - Chaire de recherche du Canada en patrimoine religieux bâti - Université Laval - Tous droits réservés

Responsable : Tania Martin | Tania.Martin@arc.ulaval.ca